Aller au contenu principal
Appelez le 101 pour une assistance policière urgente.
DSU

Surfons Tranquille: Arnaque via votre compte bancaire...

Via des petites annonces, des sites d’offres d’emploi (vrais ou faux) ou des mails, on se voit parfois proposer de travailler pour une " société sérieuse ". On vous y explique que la structure concernée est active en Europe mais ne souhaite pas créer de filiale en Belgique, car son activité dans notre pays est trop limitée.

En suivant le lien, dans le mail qui vous a été envoyé, vous aboutissez sur un site très professionnel sur lequel vous découvrez en détails les activités de l’entreprise qui vous a contacté. Intéressé, vous postulez via le formulaire en ligne et, en réponse, vous recevez le détail de la fonction. On vous y explique que vous serez délégué de la société jouant le rôle d’intermédiaire dans la réception de paiement.

Et les escrocs vont s’inspirer du nom d’une structure existante afin de mettre en confiance les candidats.

A partir des réponses qu’ils vont recevoir et des candidats qu’ils vont engager, les escrocs vont pouvoir mettre en place leurs arnaques. Les candidats sont invités à fournir un numéro de compte bancaire. On leur précise qu’ils vont y recevoir des montants versés par des clients belges ou européens.

Le tout est accompagné d’un document valant contrat de travail dans lequel il est précisé que, pour ce service, le signataire pourra garder 10% de la somme reçue.

Ensuite, dans le cadre de leurs activités, comme, par exemple, des annonces de voitures d’occasion, les escrocs communiquent le compte bancaire de la personne qui croit avoir décroché un nouvel emploi. Devenue une " mule ", terme pour désigner ceux qui ont été piégés par cette technique, elle reçoit donc le montant sur son compte et sa mission consiste à le virer sur un compte tiers qui lui est communiqué à cette occasion et après, bien sûr, avoir retenu sa commission.

Le compte de destination est peut-être celui d’une autre victime de cette technique à qui il sera demandé de transférer l’argent via une structure comme Western Union ou Moneygram.

Le souci, c’est qu’en plus de brouiller les pistes, les escrocs font de la "mule" leur complice car, sans son intervention, la fraude ne peut être finalisée.

Et actuellement, les ados sont aussi la cible, notamment via le réseau Instagram. Un " ami " leur demande de fournir leur numéro de compte pour l’aider à recevoir une somme. En échange du service rendu, ils pourront garder une partie de la somme reçue. Et ils sont nombreux à se faire avoir. Il est donc important de les informer des risques en leur expliquant cette technique.