EU Most Wanted : les agresseurs sexuels mis sous pression

On ne présente plus le site internet www.eumostwanted.eu. Regroupant les criminels les plus recherchés d’Europe, il a permis l’arrestation de plusieurs dizaines d’entre eux grâce au travail conjoint d’Europol et des différentes polices européennes. Cette année, une nouvelle campagne choc est lancée. Elle se centre sur les criminels recherchés pour des agressions sexuelles violentes. Un belge figure sur la liste et a été choisi par notre Fugitive Active Search Team (FAST). Faisons le point avec le commissaire Gerry Van Loock, patron du FAST. 

Toutes les deux minutes en moyenne. C’est à cette fréquence qu’une agression sexuelle violente est signalée à la police dans un pays de l’Union européenne. Un chiffre plus qu’inquiétant. 

Face à ce constat, Interpol et les différentes polices européennes ont choisi de passer à l’action. 

L’Allemagne, la Bulgarie, la Croatie, Chypre, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède, et notre pays s’unissent à travers le site www.eumostwanted.eu

Différents visages de criminels européens coupables d’agressions sexuelles violentes y sont dévoilés. Un dossier belge a été choisi : il s’agit de celui de Yumbi Saliboko, un récidiviste condamné à près de 13,5 ans de prison, notamment pour deux faits de viols. « Ce genre de campagnes de communication est primordiale pour nous. Elle donne un avertissement aux fugitifs et leur signale que nous les recherchons, qu’ils ne peuvent pas dormir tranquilles. Pour la population, c’est important aussi de lui montrer qu’on ne l'oublie pas, même si les agresseurs ne sont pas encore sous les verrous », explique le commissaire Gerry Van Loock, responsable du Fugitive Active Search Team (FAST), qui traque les fugitifs dans le monde entier. 

Plusieurs conditions nécessaires 

Pour qu’un criminel se retrouve sur le site européen ou sur sa version belge, www.mostwanted.federalpolice.be, il doit avoir été jugé et condamné à plus de 5 ans de prison mais pas uniquement. « Il faut surtout que la mise en lumière du criminel recherché apporte un vrai plus à l’enquête, sans la mettre en danger… » Le site belge a notamment permis de mettre la main sur 16 criminels. La version européenne dépasse quant à elle les 70 arrestations. 

Le slogan de la nouvelle campagne EU Most Wanted est “It is happening now, every two minutes” (“Ça a lieu maintenant, toutes les deux minutes”). Gerry Van Loock et son équipe y sont particulièrement sensibles. « Les faits de mœurs sont pour moi inacceptables. Comment justifier qu’on touche à l’intégrité physique d’une personne ? Et carrément à un enfant ? », s’insurge Gerry Van Loock.

N’hésitez pas à vous mobiliser et à partager la page www.eumostwanted.eu et nos visuels diffusés sur nos médias sociaux ! L’arrestation de ces criminels réclame la mobilisation de tous.