Classic 21Sécurité : Rentrée des classes, mais quel genre de rentrée ?

Avec la rentrée des classes correspond généralement la reprise des bouchons sur nos routes. Et donc, c’est le moment où l’on vous rappelle tous les ans de faire attention aux écoliers, bien entendu, mais aussi de rester zen dans la circulation ralentie, car un conducteur énervé ne se comporte pas très bien en général. Mais qu’en sera-t-il en ce début d’année scolaire-ci ?

Si vous continuez à être nombreux à faire davantage de télétravail que l’année dernière à pareille époque, et ce sera sans doute le cas, il est probable que les files matinales seront à la fois moins nombreuses et moins longues, ce qui devrait bénéficier à tout le monde.

Quid de la sécurité routière alors ?

Théoriquement, vous aurez probablement moins de raisons de vous énerver pour des retards dus au trafic. Du moins, si vous prévoyez une réserve de temps pour vos déplacements vers le boulot ou pour conduire les enfants à l’école. Trop de personnes calculent leurs trajets au plus juste, alors que l’idéal est de partir bien à temps pour anticiper un souci sur la route. Quand on part tout juste à temps et qu’on est ralenti par un problème, seule une personne qui peut faire preuve de détachement ou de fatalisme arrivera à ne pas compenser le temps perdu en voulant rouler plus vite, en se montrant moins courtoise et en étant moins prudente. Le temps perdu ne se rattrape quasi-pas, mais le risque que l’on prend en voulant le rattraper est bien réel.

Ce qui devrait aussi changer par rapport à la rentrée précédente, c’est que le nombre d’usagers faibles sera sans doute plus important encore. Cela fait plusieurs années que le nombre de cyclistes et utilisateurs d’engins de déplacement est en augmentation constante, principalement dans les grandes villes, mais cet accroissement semble encore s’être accentué avec la crise du coronavirus. Donc, s’il y aura sans doute moins de bouchons, les automobilistes devront cependant cohabiter avec davantage de conducteurs plus lents, et dont certains débutent et manquent d’expérience. Il vous faudra donc redoubler de prudence.

Si vous-même faites partie de ces cyclistes ou utilisateurs d’engins de déplacement comme les trottinettes, on vous demande aussi de faire preuve de prudence et de respect pour les règles qui vous concernent. Malheureusement, en pratique, on constate qu’une partie de ces usagers ne suit pas les règles et recommandations de prudence. Ainsi, les piétons se plaignent d’en voir trop souvent sur les trottoirs, et les automobilistes sont régulièrement surpris quand des cyclistes ou assimilés remontent des sens uniques ou brûlent des feux alors que la signalisation ne les y autorise pas. Certes, le retour à une mobilité plus douce est bénéfique, mais à condition de ne pas se faire de manière anarchique, pour éviter d’avoir trop de tensions entre usagers et trop d’accidents évitables.