Classic 21 Sécurité : Arrêt et stationnement

Quand vous garez un véhicule, le code de la route fait une distinction entre l’arrêt et le stationnement. Cette distinction est importante, car à certains endroits, vous pourrez vous arrêter mais pas stationner, et à d’autres endroits, vous ne pourrez ni vous arrêter, ni stationner.

Rappelons d’abord la différence entre l’arrêt et le stationnement, qui devrait être connue par cœur par tous les conducteurs, mais c’est loin d’être le cas. L’arrêt, c’est le fait de ranger son véhicule le temps requis pour l’embarquement ou de débarquement de personnes ou de choses. Vous êtes donc à l’arrêt par exemple pour déposer un pli dans une boîte au lettre ou pour embarquer un passager. Mais si vous rester plus longtemps que nécessaire, vous êtes en stationnement. Le fait pour le conducteur de rester au volant ne détermine pas s’il est en arrêt ou en stationnement. Si on est au volant de son véhicule pendant qu’une autre personne fait la file chez le boucher, on est quand même en stationnement. Et si on quitte son véhicule juste pour déposer un lettre, on est toujours à l’arrêt.

Ceci étant expliqué, rappelons tout d’abord quelques endroits où vous pouvez vous arrêter, mais pas stationner. C’est le cas d’une entrée de garage, d’un arrêt de bus, mais aussi, d’une place réservée pour les personnes handicapées. Ce dernier cas génère souvent des polémiques, car bon nombre de personnes ignorent que n’importe qui peut déposer ou embarquer quelqu’un ou quelque chose sur une place pour handicapés. Ceci dit, même si c’est autorisé, je pense que tout le monde sera d’accord qu’il vaut mieux éviter de choisir ces endroits quand des places de stationnement légales sont disponibles à proximité. En clair, n’utilisez ces emplacements qu’à défaut de mieux dans les environs.

A côté de cela, il y a aussi beaucoup d’endroits où ni l’arrêt, ni a fortiori le stationnement, ne sont autorisés parce que ça crée une gêne ou un danger important pour d’autres usagers. Et là aussi, il y a des croyances erronées chez certains conducteurs. Par exemple, s’arrêter en double file est interdit alors que beaucoup de personnes pensent le contraire. Et allumer ses 4 feux clignotants pour signaler qu’on est mal garé n’y change rien, si ce n’est que le PV peut alors inclure deux infractions au lieu d’une ! On ne peut pas non plus s’arrêter même très brièvement sur un trottoir, sur une piste cyclable, sur les passages pour piétons ou cyclistes, ni sur la chaussée à moins de 5m devant ces passages. 

La liste n’est pas terminée, mais si vous avez appris des choses avec ce rappel, il est sans doute utile pour vous de revoir toutes les règles sur l’arrêt et le stationnement. Sur le site www.code-de-la-route.be, vous les trouverez aux articles 23 et suivants. C’est peut-être moins amusant à lire qu’un bon roman policier, mais ça peut vous éviter des PV !