Que faire en cas de disparition d'un senior?

Une personne âgée est, souvent, une personne fragilisée, d'autant plus lorsqu'elle est atteinte d'une maladie dégénérative du type « Alzheimer » et, plus encore, lorsqu'elle est déplacée de son cadre de vie habituel.
Malgré toutes les précautions mises en place par les résidences, il arrive qu'une personne âgée s'égare. A ce moment précis, chaque minute compte pour la Police. Le temps perdu avant de démarrer l'enquête peut être considérable.

C'est la raison pour laquelle un protocole de coopération contribue à intervenir promptement et avec professionnalisme lors de ce type de disparition. Grâce à celui-ci, les services de police, via les informations communiquées, pourront procéder aux recherches plus rapidement et en collaboration avec toutes les parties concernées.

Ce protocole local est une initiative nationale développée par la Cellule Nationale des Personnes Disparues de la Police Fédérale.

Les objectifs de ce projet sont :
- de suggérer certaines bonnes pratiques très concrètes à mettre en place dès l'admission.
- d'attirer l'attention sur les premiers réflexes à avoir lors d'une disparition.
- de faciliter les contacts entre le personnel de ces institutions, les services de police de première ligne, la Cellule Disparitions et les institutions judiciaires.

Un brochure téléchargeable (pdf, 773 KB) vous informera davantage sur toutes les actions entreprises.

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question? Contactez-nous via le formulaire de contact ou par téléphone au 065979000.