Action nationale contre la distraction au volant

Ce mercredi, notre zone de police participait à la première action nationale contre la distraction au volant, qui cause - selon une étude menée par l'AWSR - au moins 5 % de l’ensemble des accidents de la route avec blessés ou tués. 

Première du genre à l'échelon national - 110 zones de police ont participé - l'action menée ce mercredi à Mouscron ciblait principalement l'usage du GSM par les automobilistes, tant au niveau de son utilisation au volant et que de l'absence de support (fixation) pour l'écran dans le véhicule (*).

Police de Mouscron - 20/05/22

Au cours de l'opération, menée avec l'appui de notre véhicule ANPR, 33 automobilistes ont été contrôlés et 11 automobilistes verbalisés pour usage du smartphone au volant. Les autres automobilistes ont tous été informés, via une brochure explicative de l'AWSR, des modifications récentes du code de la route en matière de fixation des écrans (smartphones, tablettes, ...) dans les véhicules (*). Pour rappel, l'usage d'un écran (non fixé dans un support adapté) constitue désormais une infraction du 3e degré, avec un montant de la perception immédiate passé de 116 à 174 euros. 

Résultats : 

  • 11 PV GSM au volant ; 
  • 1 PV alcool au volant (avec retrait de permis) ;
  • 1 PV défaut d'assurances
  • 1 PV judiciaire (recel)
     

Reportage RTL-TVI : vidéo

(*) Depuis le 3 mars, plus aucun appareil muni d’un écran ne peut en effet être manipulé par le conducteur en conduisant. Il est néanmoins toujours possible d’utiliser son smartphone comme GPS ou comme radio mais à condition que celui-ci soit fixé à la voiture dans un support adapté.