Arnaque - vente en ligne

Dans ce type d'escroquerie, le fraudeur prend contact avec la victime via une fausse annonce sur un site officiel d'enchères en ligne.

Le fraudeur se présente en tant qu'acheteur, discute rarement du prix et confirme qu'il va payer ou demande au vendeur de l'avance (pour payer les frais de transport, par exemple). Cette avance doit être payée par Western Union ou MoneyGram.

Lorsque le fraudeur effectue son paiement, il le fait souvent avec des faux chèques ou des chèques falsifiés par des banques étrangères. La banque verse le montant sur le compte du vendeur sous réserve que l'authenticité du chèque soit prouvée. Plusieurs semaines peuvent se passer avant que la banque découvre qu'il s'agit d'un faux et ne récupère l'argent versé. Entre-temps, le vendeur a déjà envoyé l'article.

Il arrive également que l'escroc fasse un versement supérieur au montant demandé. Il prétend qu'il s'agit d'une erreur et exige un remboursement de la somme trop perçue. A nouveau, le remboursement a lieu avant que la banque découvre le problème de faux. La victime perd donc ce montant en plus de son article.

L'escroc gagne la confiance de sa victime en passant par une entreprise intermédiaire ce qui donne un faux sentiment de fiabilité.

Evitez de transmettre des documents d'identité ou des coordonnées bancaires. Ces informations peuvent être utilisées par ces escrocs pour d'autres activités illicites.

Si vous êtes confrontés à ce genre d'escroquerie, évitez le contact avec le fraudeur et ne payez rien.

Si vous avez été victime, informez-en votre banque et portez plainte à la Police le plus vite possible. Vous pouvez porter plainte sur le site e-cops (police fédérale).

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question? Contactez-nous via le formulaire de contact ou par téléphone au 085 823 600.