Surfons Tranquille: Revente de cadeaux, attention aux chèques

Dbe726f973a4833a55ad02a4dc66f589 1483529330[1]

C'est devenu une habitude pour beaucoup d'entre nous, on revend le cadeau qui n'a pas séduit dans les magasins de seconde main ou sur Internet. C'est ainsi qu'une enquête française nous apprend que 57 % des personnes interrogées ont déjà revendu ou sont prêtes à revendre un cadeau reçu à Noël et que cette proportion est de 73 % dans la catégorie des 25-34 ans.

Si on détaille les cadeaux qui sont les plus visés, on retrouve les CD et DVD suivis par les jeux vidéos, les objets de décoration, les objets liés à la technologie ou encore les livres. Et donc, qui dit revente sur Internet, dit aussi arnaqueurs aux aguets...

Ce qui nous permet de vous mettre en garde au sujet de deux techniques particulièrement prisées.

Dans le premier cas, l'acheteur potentiel vous explique qu'il n'est pas en Belgique et vous demande si vous acceptez un paiement par chèque. Tenté, vous acceptez et lui communiquez vos coordonnées. Trois jours plus tard, un courrier contenant un chèque. Et surprise, le chèque est d'un montant plus élevé que le prix demandé pour l'objet.

L'acheteur vous explique que c'est un chèque qu'il a lui-même reçu pour paiement lors d'une vente et que, s'agissant d'un chèque au porteur, il veut l'utiliser pour vous payer. Il vous demande juste de lui renvoyer la différence via une carte de crédit prépayée que vous obtiendrez, par exemple, à la Poste en lui envoyant le colis.

Vous déposez le chèque à la banque et sur votre compte, son montant est crédité mais avec la mention "sauf bonne fin". Une mention qui signifie que votre banque vous "avance" le montant du chèque dans l'attente de son paiement par la banque émettrice. Mais comme vous avez reçu votre argent, vous envoyez l'objet et la carte prépayée.

Sauf que deux ou trois jours plus tard, en consultant votre solde, vous constatez que le montant a été retiré. Et votre banque vous explique qu'il s'agissait d'un chèque volé et qu'il y avait opposition sur son montant.

Si donc, cette situation se présente, ne donnez aucune suite. La semaine prochaine, nous vous donnerons les détails au sujet d'une autre méthode très courante.